Collection jésuite des Fontaines

Collection jésuite des Fontaines – exposition Une bibliothèque jésuite

Collection jésuite des Fontaines

Collection jésuite des Fontaines

La collection jésuite des Fontaines compte environ 500 000 documents. Elle a été déposée par la Compagnie de Jésus, pour 50 ans, à la Bibliothèque de la Ville de Lyon, suite à la décision de fermer le Centre Culturel des Fontaines situé à Chantilly.
Le mardi 20 octobre 1998 une convention, signée entre la Ville de Lyon, la Compagnie de Jésus et le Pôle Universitaire Lyonnais, a fixé les modalités de ce dépôt. »Vous nous avez confié un collège, nous vous confions une bibliothèque », par ces mots accompagnant la signature de la convention, le Père Jean-Noël Audras, Provincial de France de la Compagnie de Jésus, rappelait que de 1565 à 1762, la municipalité lyonnaise de l’époque avait confié aux jésuites l’enseignement dispensé dans le Collège de la Trinité,aujourd’hui lycée Ampère.

histoire des ordres monastiques, religieux et militaires 1718

La bibliothèque municipale de Lyon assure désormais l’inventaire, la gestion, la conservation et la valorisation de cette prestigieuse collection. Il n’aura fallu pas moins de 37 semi-remorques pour convoyer les 1737 armoires roulantes contenant l’ensemble des documents. Le transfert a duré deux mois, de décembre 1998 à janvier 1999.

vue du centre culturel des fontaines à chantilly. A gauche la bibliothèque
Au total 9.846 mètres linéaires d’ouvrages et de périodiques ont été emportés de Chantilly et réinstallés à Lyon sur une surface de 1900 m2, occupant un peu plus de deux étages sur les 17 que compte le silo à livres de la Bibliothèque de la Part-Dieu.

Rassemblée à partir de 1951 à Chantilly, la Collection des Fontaines s’est enrichie de divers apports successifs qui constituèrent au fil des ans un ensemble de première importance. Près de 300 000 volumes proviennent de l’île de Jersey où la Compagnie s’installa en 1880, après les lois d’expulsion chassant les congrégations de France. En 1957, s’y ajoutèrent 150 000 volumes provenant de la bibliothèque de théologie d’Enghien, en Belgique. À ces deux sources principales s’ajouteront des apports plus tardifs (Vals-près-le Puy en Auvergne en 1962 et la Baume d’Aix-en-Provence en 1972 qui enrichit le fonds de 60 000 livres d’histoire, de littérature et de linguistique ainsi qu’une collection de thèses de Lettres, dont la plus ancienne remonte à 1810).
Richesse et diversité marquent ce fonds : 800 manuscrits anciens et modernes, 200 incunables, parmi lesquels un cahier de la fameuse Bible de Gutenberg, plusieurs milliers de périodiques, plus de 100 000 gravures ou images pieuses. La caractéristique de cette bibliothèque est son universalité et son encyclopédisme. Il s’agit d’une vision extrêmement documentée des questions théologiques et religieuses, mais aussi des sciences humaines et de la civilisation européenne des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles à travers tous les grands courants intellectuels. L’idée directrice est l’histoire de la spiritualité et du catholicisme en particulier, mais en les situant dans leur contexte social, historique et culturel. Les points forts : la spiritualité (textes et grandes figures), la patristique (uvres des Pères de l’Eglise), la théologie (du Moyen Âge à nos jours), l’écriture sainte (nombreuses éditions et commentaires de la Bible, de la Torah et du Coran), la liturgie, l’histoire de l’Eglise et des religions. Les uvres de Luther et de Calvin voisinent avec celles de Voltaire, de Marx, de Lénine et de Darwin. Au-delà des sciences religieuses, la bibliothèque témoigne de l’inlassable curiosité des Jésuites et de l’étendue de leurs champs de recherche. Une large part est faite à l’histoire et à la géographie, en particulier à travers des ouvrages de missionnaires, ainsi qu’à la littérature, au droit, aux sciences sociales, à l’histoire de l’art.

Et aussi à l’ésotérisme, la franc-maçonnerie, la magie, la démonologie et l’occultisme. Par ailleurs un fonds chinois très important riche d’environ 12 000 volumes décline les grands textes classiques, les traductions chinoises d’ouvrages religieux ainsi que les travaux scientifiques menés par les Jésuites à Shanghaï.

biblia de Robert Estienne Paris, 1532

Cette collection jésuite des Fontaines est consultable depuis le 26 mars 1999 dans la salle de lecture du Fonds Ancien par l’intermédiaire des fichiers rapportés de Chantilly et mis à la disposition du public sur le palier du 5ème étage. Ces fichiers sont en cours d’informatisation et les notices saisies sont intégrées quotidiennement au catalogue général informatisé de la bibliothèque. Par ailleurs a été mis en accès direct dans la salle de lecture un certain nombre d’usuels (dictionnaires, encyclopédies, ouvrages de base) pour faciliter le travail des chercheurs.